questions / réponses

    informations diverses
  • Est-ce que les voiliers ou les navires à moteur sont obligés d'avoir une VHF ?

    Depuis mai 2015 tout navire de plaisance effectuant une navigation à plus de 60 milles d'un abri doit emporter à bord : une VHF portative étanche (avec ou sans ASN) , une VHF fixe (avec ou sans ASN) , une balise RLS (EPIRB en anglais) avec ou sans GPS. A partir de janvier 2017 , l'obligation d'emport d'une VHF à bord concernera aussi les navires de plaisance qui effectuent une navigation entre 6 et 60 milles d'un abri.
    partager imprimer
  • Quelle est la réglementation concernant les postes VHF installés dans les voitures ?

    Dans les bandes HF (de 3 à 30 MHz) et VHF (de 30 à 300 MHz), toute utilisation d’un moyen de radiocommunication autre que la CB (40 canaux - 4 W maxi) ou la PMR 446 MHz limitée à une puissance de 0,5 W (situées en dehors des bandes HF et VHF), est soumise à autorisation individuelle, délivrée par l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) et donne lieu au paiement de redevances annuelles. Une telle utilisation n’est pas soumise à l’obtention d’un quelconque certificat d’opérateur comme cela est notamment le cas des VHF marines utilisables uniquement en mer, dans les ports et sur les voies de navigation intérieure ou des équipements radioamateurs. Pour utiliser un moyen de radiocommunication à bord du véhicule automobile, deux solutions sont possibles : soit de s’équiper de matériel CB ou PMR 446 MHz utilisable sans autorisation individuelle ni redevance, soit de s’assurer préalablement à tout achat d’un équipement, notamment VHF terrestre, que ce dernier fonctionne dans les bandes de fréquences adaptées.  
    De même, préalablement à toute utilisation d’un équipement, le dépôt d’une demande d’autorisation d’utilisation de fréquences auprès de l’ARCEP est nécessaire. Tout constat d’utilisation illicite sur le territoire français donnera lieu à notification par l’Agence nationale des fréquences d’une taxe de 450 € et à des sanctions pénales pouvant s’élever au plus à six mois d’emprisonnement et 30 000 €.
    partager imprimer
  • J’ai un téléphone portable, pourquoi ai-je besoin d'une VHF ?

    Contrairement au téléphone mobile qui n'offre qu'une couverture limitée, la radio VHF marine reste votre meilleure alliée pour garantir votre sécurité en mer. La preuve en cinq points : 1) Elle couvre une aire maritime importante, jusqu'à 30-50 milles ou plus de la côte, en fonction de la hauteur des antennes et de la puissance d'émission
    2) Elle est partie prenante d'un réseau de radiocommunications dédié à la sécurité en mer, veillant en permanence les fréquences internationales de détresse et de sécurité et diffusant les informations nautiques vitales (météo, avis urgents aux navigateurs)
    3) Elle permet un accès direct et immédiat aux secours et à des relais efficaces, les CROSS, sémaphores de la marine nationale, stations de pilotage et de remorquage, éventuellement stations côtières de télécommunications
    4) Elle garantit la possibilité de recevoir une assistance rapide des navires sur zone
    5) Elle est synonyme de contact facile entre les équipes de secours et la personne secourue
    partager imprimer
  • Que signifient les zones océaniques A1, A2, A3 et A4 ?

    Ce sont des zones géographiques définies par l’Organisation Maritime Internationale (OMI) qui imposent aux navires astreints un type d’équipements permettant une couverture radio vers la terre quelle que soit la distance.
    partager imprimer
  • Comment connaître la correspondance entre les voies VHF marines de l'Europe et des États-Unis ?

    Cliquez sur ce lien pour connaître l'affectation des voies VHF dans le service mobile maritime.


    Il y a des concordances, mais elles ne sont pas systématiques. Voici un lien qui vous permettra de visualiser les voies VHF aux États-Unis.
    partager imprimer